AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anábella Adler
- YOU'RE A MEMBER OF OLL
Anábella Adler

→ Messages : 62
→ Date d'inscription : 16/08/2016
→ Facetime : Jessica Alba
→ Âge : 30 ans
→ Métier/Etudes : Kinésithérapeute
→ Mood of heart : Under the sea !

(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 0:24



Anábella Adler
≈ Show must go on. ≈
Credits : Tumblr


→ Prénom : Anábella; Jazz ; → Nom : Neves - Adler ; → Âge : 30 ans ; → Nationalité et origines : Brésiliano-américaine ; → Orientation sexuelle : Bisexuel ; → Civilité : Célibataire ; → Études/Métier : Kinésithérapeute ; → A Newport Beach depuis ?   Ses 5 ans ; → Groupe :   Cohen ; → Avatar : Jessica Alba ;


Les petits secrets
≈ ≈ ≈
Peu de personne l’appelle par son prénom, tout le monde l’appelle « Aná » ❖ Très famille elle est très protectrice envers celle-ci ❖ Depuis toujours on lui a appris à ne compter que sur elle-même et de ne jamais à devoir dépendre des autres ❖ Elle dort très peu les nuits souvent sujettes à des terreurs nocturnes, il n’est donc pas rare de la voir éveiller à des heures improbables ❖ Entêtée elle n’admettra jamais qu’elle a tort même si elle en a la preuve devant les yeux, elle aura toujours son arme du « oui mais… » ❖ La langue aussi acerbe qu’une vipère, elle ne retiens jamais ses paroles et est d’une franchise à tout épreuve ❖ Râleuse comme pas deux, tout est bon pour un petit coup de gueule, emmerder les autres est un loisir qui lui est si cher… ❖ Elle a une sainte horreur des clowns et qu’on essaye de lui faire peur juste pour s’amuser ❖ Sportive de la première heure elle est aussi une très grande fan de Football US, c’est une fervente supportrice de l’équipe de la Nouvelle Orléans : les Saints ❖ Elle pratique la plongée sous-marine depuis qu’elle est enfant ❖ Elle parle différentes langues couramment ❖ Elle est allergique aux arachides ❖ Maniaque, elle ne supporte pas le désordre et encore moins la saleté ❖ Détestant les clichés et les préjugés, elle ne juge jamais une personne sur ce qu'elle en a entendu dire, elle se fera toujours sa propre opinion ❖ Véritable acharnée elle ne renonce jamais et se donne toujours entièrement à ses projets, lorsqu’elle se lance dans quelque chose elle va toujours au bout de celui-ci ❖ Adepte des commérages elle n'hésite pas à lancer les plus folles rumeurs sur les autres quand elle s'ennuie ❖ C’est une amatrice de nourriture, même si elle se nourrit le plus souvent de plat asiatique ❖ Possessive elle ne supporte pas que l’on touche à ses affaires ❖

Give you all I am.
≈ ≈ ≈

1986. Salvador de Bahia – 12h06

Pour la première fois elle peut enfin apercevoir sa fille, certes derrière la vitre, mais qu’importe. Elle sert ses bras comme pour se murmurer à elle-même que tout cela n’est pas issu de son imagination, un soupir s’échappa de ses lèvres, un soupir de devoir accomplit et c’est alors que son regard croisa le sien, elle l’aimait dans sa tenue militaire et elle pouvait voir à la couleur de ses joues et le mouvement de sa poitrine qu’il venait de faire la course de sa vie sous le soleil de plomb brésilien. Elle lui adressa un sourire, il put y déceler la fatigue mais la joie aussi, s’approchant d’elle, il l’enlaça la respiration encore légèrement saccadée. Sentant cette chaleur autour d’elle, elle ne put retenir ses larmes car oui pendant quelques longues secondes elle avait eu peut qu’il ne vienne pas, non pas qu’elle n’aurait su se débrouiller, mais ils appartenaient à deux mondes, deux cultures différentes et c’était bien pour ça qu’il en était tombé amoureux, au point de l’épouser elle sans que personne ne soit au courant. Non pas qu’il en avait honte, bien au contraire mais parce que ce jour n’appartenait qu’à eux. « Je suis désolé » Lui souffla t’il au creux de l’oreille, relevant la tête elle attrapa son visage entre ses mains plongeant son regard dans le sien « Tu as fait au plus vite, et a priori elle n’avait aucune envie de t’attendre ! » Répondit-elle ponctuant d’un léger rire. Il esquissa un sourire, posant son front contre celui de sa femme avant de finalement tourner son regard vers la vitre pour y apercevoir sa fille. « Anábella »


1991. Newport Beach – 16h25

Le premier pas sur le territoire américain pour Aná, pendant cinq ans elle a vécu au Brésil avec sa mère, ne voyant que peu son père, non par choix mais par obligation de son travail. Jamais un sentiment de solitude ne s’empara d’elle, entourée par sa famille maternelle, chaque journée était une fête en somme, ils n’avaient pas énormément et pourtant étaient bien plus heureux que des citoyens lambda. Sa mère avait préféré rester auprès de ses proches plutôt que de se perdre aux Etats-Unis où rien ne l’attachait, et elle mis à profit ses cinq ans pour décrocher son diplôme de droit. Luana Neves était un nom connu au Brésil parce qu’elle fut championne olympique et plusieurs fois championne du monde de Volleyball, mais elle savait pertinemment que ce ne serait qu’une partie de sa vie, et puis devenant mère, elle voulait autre chose pour sa fille. Et puis on fit monter en grade son père qui fut affilié à une base dans le comté d’Orange qui allait devenir sa nouvelle résidence. James Adler, engagé dès qu’il fut majeur, issu d’une famille aisée dont il n’a jamais partagé les principes, l’armée devint très vite sa véritable famille, il se dévouait pour son travail et il en était largement récompensé. La maison était immense, sans parler du jardin, il y avait même une piscine ! Autant dire que c’était bien trop de chose d’un coup, alors pour adoucir le changement Aná avait même eut le droit à un chien, un malinois, il ne fallait pas oublier que son père était militaire… Elle n’allait pas se laisser avoir si facilement… Ah bah en fait si totalement, jusque-là accrochée à la robe de sa mère elle avait poussé un hurlement avant de foncer droit sur le chiot qui, nullement effrayée par la tornade brune, l’avait gratifié d’une douche gratuite.

Ce n’est pas parce qu’elle vivait en Amérique qu’on lui a fait oublier ses racines pour autant, bien au contraire, à la maison l’anglais et le portugais étaient parlés, sans compter qu’elle passait toujours ses grandes vacances chez sa grand-mère maternelle, le seul grand-parent qui lui restait d’ailleurs. L’un était mort, quant aux parents de son père ils n’ont jamais accepté que leur fils se soit marié et pire ait eu une enfant avec une latino… Mais ce n’est pas pour autant qu’elle en a souffert, l’avantage de l’armée c’est que c’est réellement une grande famille et que chacun protège son voisin. Certes il y a toujours des rivalités, des jalousies, des envieux, mais lorsque l’on est enfant ce genre de chose reste de l’ordre de l’adulte et donc n’atteint pas les consciences. Et puis elle n’était pas seule, elle avait hérité d’un grand frère en plus : Gabe ! Okay elle était un véritable poison pour lui, puisqu’ils avaient 7 ans d’écart ils ne gravitaient pas dans les même sphères et elle se faisait un malin plaisir de tout faire pour l’emmerder au possible ! Certes il arrivait à la bloquer d’une main ou arrivait aisément à lui mettre la tête sous l’eau, pourtant elle continuait de venir le chercher, prenant son rôle de petite sœur bien plus qu’à cœur. La première fois qu’elle l’avait vu elle avait vu tellement d’émotions sur son visage qu’elle n’avait ou faire autrement que l’enlacer, comme pour lui donner tout l’espoir, la joie qu’elle avait en elle.


2001. Newport Center – 10h13

Elle ne cessait de soupirer, blasée de devoir passer la journée entière avec sa mère alors qu’elle avait un programme si alléchant où elle aurait dû participer, mais non… Sa mère l’avait surprise un joint à la bouche, au départ elle n’avait absolument rien dit, ce qui était encore pire que si elle lui avait passé un savon, non sa mère avait attendu d’être à la maison, comme elle le disait « on ne lava pas son linge sale ne public », et là elle s’était prise une gifle mémorable ! S’il y avait bien une chose sur laquelle Luana ne plaisantait pas il s’agissait de la drogue, qu’importe la forme et le degré, elle avait perdu son père à cause de ça et les cartels étaient monnaie courante au Brésil, alors elle ne risquait pas de laisser passer cette petite erreur de jeunesse. Comme punition pour son premier mois de vacances elle était assignée à suivre sa mère dans n’importe lequel de ses déplacements, professionnels ou non mais ne échange elle avait réussi à gagner que personne d’autres ne le saurait, elle allait passer son tour sur les leçons de morale masculine, surtout qu’à 15 ans on se prend pour la reine du monde et il n’y a qu’un seul objectif : blesser son interlocuteur, mieux valait éviter la troisième guerre mondiale à la maison ! Au final elle avait vu ce que faisait sa mère, elle avait ouvert un cabinet d’aide juridique ayant pour vocation d’aider les personnes n’ayant pas les moyens de payer des avocats excessivement cher et incroyablement mauvais ! L’argent remporté par les procès permettait allègrement de faire vivre l’ensemble des employés et ainsi de continuer à faire de ce cabinet une aide gratuite. Pas mal pour une brésilienne issue des favelas de Salvador !

Aná avait ressenti une pointe de fierté en voyant comment sa mère travaillait, même si elle en risquait pas de l’avouer, bon après elle s’était mise à la détester parce qu’elle avait dû se coltiner les archives à ranger ! Paye ton mois de repos ! Alors pour manifester son mécontentement elle ne cessait de soupirer à corps et à cris. Voilà maintenant une bonne heure qu’elles patientent dans la file d’attente de la banque, si seulement elle avait son portable ! Elle était limite en autarcie c’était de l’abus de pouvoir ! Un bruit d’arme, des cris, une voix surplombant le reste et elle s’était retrouvée au sol, sa mère la tirant par le bras. Un braquage, un putain de braquage ! Sa première réaction fut la panique entrainant avec elle un début de crise asthmatique étouffé dans l’œuf par le savoir-faire de sa mère. Elle ne cessait de lui répéter à l’oreille qu’ils allaient prendre l’argent et sortir, alors elle se le répétait telle un refrain encore et encore et encore… Mais tout ne se passa pas exactement comme prévu, un héros se découvrant une vocation soudaine, un mouvement de panique et une balle perdue prenant le chemin d’Aná. Luana s’interposa, se recevant la balle à proximité de la colonne vertébrale laissant la jeune femme pousser un cri d’effroi. Il fallut un an pour que sa mère retrouve sa mobilité complète, un an entier durant lequel Aná ne lâcha pas sa mère d’une semelle, un an durant lequel elle avait fait le tour de la clinique militaire, l’année où elle avait su ce qu’elle voulait faire. Son endroit préféré restait le pavillon des vétérans, elle restait des heures à écouter leurs histoires et jouer avec eux aux cartes, aux échecs, clamant haut et fort qu’elle les laissait gagner alors qu’en fait elle n’y connaissait foutrement rien… Question d’ego…


2009. University of California Irvine – 11h46

Six années venaient de s’écouler depuis l’obtention de son diplôme de fin d’études, six années durant lesquelles elle avait travaillé encore et encore pour qu’on la prenne au sérieux, pour montrer qu’elle avait envie de réussir et qu’elle le pouvait ! Elle recevait enfin son diplôme de kinésithérapeute, avec une spécialisation dans la rééducation. Elle arborait un sourire brillant sous le regard fier de sa famille, sa grand-mère avait même fait le déplacement pour assister à cet évènement avec quelques-uns de ses cousins et oncles et tantes, oui la maison était un véritable capharnaüm ! Qu’importe elle était fière, fière d’être une américano-brésilienne qui était major de sa promo et qui faisait un magnifique doigt d’honneur à toutes les critiques racistes qu’elle avait pu entendre. Les clichés ont la vie dure et se rejette sur des personnes qui n’ont pas demandé autant d‘attention.  Comment réagir face à ses attaques gratuites ? Renchérir était-ce la meilleure solution ? Se taire était-ce aussi la bonne solution ? Il fallait continuer à vivre tout simplement, cependant, même si elle arrivait à gérer les insultes envers elle et surtout à y répondre de façon provocante et sarcastique, celles envers sa famille finissaient toujours par lui faire déclencher une réponse physique. L’avantage de vivre dans un camp militaire, on apprend à vous défendre et à frapper là où ça fait mal et sans pitié ! Certes le côté « les latinos ont le sang chaud » est vérifié, mais elle a beau être patiente, il ne faut pas non plus penser qu’elle est totalement passive. Lorsqu’elle rejoint enfin sa famille elle eut droit à un franc et massif : « Congratulação ! », ce qui lui fit pousser un léger cri.

Enfin la vie d’étudiante se terminait pour elle, avec d’excellents souvenirs, la plupart de ses stages elle avait pu les faire  l’étranger et surtout elle avait un poste qui n’attendait qu’elle à la clinique militaire. Forcément elle devrait faire face au fait qu’elle était pistonnée, vu que son père était le général du camp militaire… La seule chose que son père ne ferait jamais même si elle suppliait, alors ils pouvaient toujours parler, en attendant elle avait son travail et elle avait lutté pour l’avoir.


2014. Fairway Pont – 23h36

Elle l’avait enfin fait, elle avait enfin réussi à lui dire que c’était fini entre eux elle avait enfin pris conscience qu’elle ne méritait pas la façon dont il la traitait, qu’elle ne pouvait plus le supporter et qu’elle n’était pas fautive. Leur relation avait duré trois ans et si au départ tout semblait plutôt pas mal, la perfection n’existe pas, progressivement cela avait viré au cauchemar, lentement mais sûrement… Tellement lentement qu’elle n’avait pas vu le avant/après. Elle continuait de lui trouver des excuses et de se remettre en question. Peut-être avait-elle effectivement une attitude provoquante ? Peut-être était-elle vraiment trop familière avec la gente masculine ? La première fois qu’il avait levé la main sur elle il s’était excusé pendant des jours, lui envoyant un bouquet de fleur chaque jour pendant une semaine, en somme c’était une erreur. Tout s’accéléra lorsqu’il avait commencé à habiter ensemble, il vérifiait tout et comme il était flic autant dire que trianguler la position d’un téléphone portable était une chose facile, tout comme le mettre sur écoute, mais elle n’avait rien à se reprocher ! Il détestait Gabe et l’inverse était vrai il n’avait jamais u le sentir et elle ne l’avait pas écouté lorsqu’il lui avait dit qu’il était malsain. Elle avait pensé à porter plainte, mais que vaudrait la parole d’une latino comparé à la version d’un flic bien américain ? Peanuts ! Et cela aurait pu continuer longtemps… Un soir elle était rentrée plus tard du travail, ils avaient fêté la naissance de l’enfant d’un des médecins et Max n’avait pas apprécié ce changement de plan et il le lui fit bien sentir. Avec le temps il avait appris à marquer son corps de sorte que cela soit facilement dissimulable, mais pas cette fois.

Elle avait réussi à échapper à sa griffe et s’était retrouvé à courir jusqu’à Jasmine view park, c’est là qu’elle avait croisé Gabe, enfin elle l’avait vu, avait tenté de repartir à l’opposé et alors qu’elle pensait être hors de vue il l’avait attrapé par le bras. Il l’avait alors attiré vers le lampadaire le plus proche pour étudier le moindre millimètre de son visage, de son cou, de ses épaules, malgré ses protestations et ses tentatives de recouvrir son corps tuméfié. Elle se souviendrait encore du regard qu’il avait à ce moment-là, elle s’était mise à trembler pour finir par faire une crise d’asthme, surement cette crise qui sauva la vie de Max. Ils avaient parlé ave Gabe et elle avait fini par prendre sa décision, elle était là pour récupérer ses affaires et partir… Ou elle avait cru que ça pouvait bien se passer, et au départ il avait essayé de parler avec elle, mais lorsqu’il avait vu qu’elle allait réellement partir, virage à 360° ! Il avait sorti son arme, elle s’était prise la crosse sur la joue mais elle c‘était débattue, assez pour faire valser l’arme, il l’avait alors attrapé et elle avait atterri sur la table basse en bois, lui procurant une douleur sur toute la longueur du dos, et alors qu’elle peinait à reprendre son souffle il avait apposé ses mains autour de sa gorge. Elle avait de plus e plus de mal à trouver de l’air jusqu’à cette délivrance, les mains se détachèrent de sa gorge, et l’air pénétra ses poumons entièrement. Elle toussa, se tournant sur le côté c’est alors qu’elle comprit le pourquoi du comment, Gabe était dans la pièce et maintenant il s‘acharnait sur Max, il allait finir par le tuer « ARRÊTE ! » se mit elle hurler en lui saisissant le bras « Je veux rentrer à la maison… » Le reste elle n’en s’en souvient pas, elle s’est simplement évanouie.


2016. Military Clinic – 17h58

« Très bien, on n’a fait énormément de progrès on se voit la semaine prochaine ! » Aná serra la main de son patient et vint s’affaler dans son fauteuil. Longue semaine, très longue semaine… Beaucoup de nouveau patient donc forcément le même bras de fer du débutant encore et toujours ! Heureusement elle pouvait toujours compter sur ses vétérans fétiches pour lui changer les idées. Elle entendit quelques légers coups sur sa porte et à peine eut-elle le temps de parler que la porte s’ouvrit et une petite chose de trois ans lui grimpa dessus, certes en tirant surtout la surface de ses vêtements mais elle ne put s’empêcher d’exploser de rire. Maya, la fille de Gabe dont elle est une véritable tata gâteau ! Un petit rayon de soleil dont elle n’arriverait pas à se passer. Elle a beau être née sourde elle n’en est pas moins la plus grande pipelette qu’elle connaisse et autant dire que elle a parfois du mal à suivre ! Donc il est possible qu’elle dise des « Oui » à des choses où elle devrait dire non en fait c’est fort probable ! Elle lui demanda si elle pouvait aller dans la piscine, bah voyons elle savait bien que ce câlin n’était pas gratuit ! Elle regarda l’heure et acquiesça, les thérapies par l’eau étaient terminées à cette heure-là. Attrapant Maya par la main elle croisa un de ses collègue de la clinique « Ah c’est soirée piscine ? » « Je sais pas lui dire non ! J’essaye d’y travailler mais… Elle a toujours raison de moi ! » « Au fait… T’es libre demain soir ? » Aná arqua un sourcil « Euh… Oui » « Super ! Je t’invite à dîner à demain ! » Elle n’eut pas le temps de protester ou même de répondre quoique ce soit qu’il était reparti. La jeune femme se baissa pour regarder Maya « Pas un mot à papa ! »



Behind the window.
≈ ≈ ≈
→ Prénom/pseudo : Blondiei ; → Âge : Je suis immortelle  :riresadique:  ; → Pays/Régions : IDF ; → Comment tu as atterri là ? : On m'a attiré avec un énorme m&m's ! ; → fréquence de connexion : 4/7 ; → Un  commentaire ? : Papuche :minion:  ;

_________________
 
«I'm alive.»
I had made every single mistake that you could ever possibly make I took and I took and I took what you gave but you never noticed that I was in pain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 0:30

Il est pas si énorme mon mms oups pardon.
Bienvenue baby girl, miss je fais attendre :douche: :douche: :douche: :leche: :leche: :leche: :liit: :liit: :liit:
*mets le chapeau*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 0:30

T'es belle ma chérie :leche:
Bienvenue :yeahh: :calinlove: :copains:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 0:33

Vous êtes validés
bienvenue parmi nous !

Et voilà, tu as réussi, tu as terminé ta présentation, tu es désormais validé ! A présent il te faut faire la paperasse administrative ! D'abord, recense de suite ton Avatar. Une fois fait, recense ton métier. Quand tu es recensé, poste ta fiche de lien, ton journal de rp ainsi que ton téléphone.
Si tu veux des liens précis, crée toi un scenario. Pour jouer avec d'autres, si tu te sens pommé, pense à te rendre dans la recherche partenaire. Lis bien aussi l'explication des logements
Et bien sur pour que notre petit forum grandisse n'hésite pas à faire de la pub pour nous et pour toi en allant dans ce sujet.
Pour être à jour, renseigne toi dans la partie actualité. Tu as tout fait ? Alors vas y fonce, et amuse toi !
Revenir en haut Aller en bas
Blake Reed
- YOU'RE A MEMBER OF OLL
Blake Reed

→ Messages : 265
→ Date d'inscription : 16/08/2016
→ Âge : 28 ans
→ Métier/Etudes : Barman
→ Mood of heart : Profitons

(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 0:44

Le vava, le prénom, tout est canon chez toi :yeahh: :bave: :yeahh:
Bienvenue^^

_________________
    Just live your life
    Just live your life. Ain't got no time for no haters. No tellin' where it'll take ya. Cause I'm a paper chaser. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Inna Grimaldi
- YOU'RE A MEMBER OF OLL
Inna Grimaldi

→ Messages : 190
→ Date d'inscription : 27/07/2016
→ Facetime : Taylor Hill
→ Âge : 22 ans
→ Métier/Etudes : Etudiante en médecine
→ Mood of heart : Célibataire
→ Lush Life :

≈ KNOWLEDGE
Répertoire:
Disponibilité RP : 3/3

(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 7:09

Bienvenue sur le forum :lovee: Sortez les chapeaux :riresadique:

_________________
It's dangerous to fall in love but I want to burn with you tonight. Hurt me. There's two of us bristling with desire. The pleasure's pain and fire. Burn me ©️Pando
Revenir en haut Aller en bas
Anábella Adler
- YOU'RE A MEMBER OF OLL
Anábella Adler

→ Messages : 62
→ Date d'inscription : 16/08/2016
→ Facetime : Jessica Alba
→ Âge : 30 ans
→ Métier/Etudes : Kinésithérapeute
→ Mood of heart : Under the sea !

(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 10:02

Merci à vous le vous léchouille les amygdaleeeeees :leche: :leche: :leche: :leche: :leche: :mooh:

_________________
 
«I'm alive.»
I had made every single mistake that you could ever possibly make I took and I took and I took what you gave but you never noticed that I was in pain.
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Wheeler
- THE LUSH LIFE'S GIVEN ME A RUSH.
Juliet Wheeler

→ Messages : 281
→ Date d'inscription : 22/07/2015
→ Facetime : Zoey Deutch
→ Âge : 22 ans
→ Métier/Etudes : Etudiante en stylisme.
→ Mood of heart : In a love confort
→ Lush Life : Volcano. ≈
Been out in the wild. Been out in the night. Been out of your mind. © U2.



≈ KNOWLEDGE
Répertoire:
Disponibilité RP : Free 0/3

(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" EmptyMer 17 Aoû - 10:12

Bienvenue par ici. I love you
Jessica est tellement sublime. Très bon choix. :please:

_________________

California. ≈
I didn't call you, a risk can scare a thought away.Everyone's a star in our town. It's just your light gets dimmer if you have to stay© U2.
Revenir en haut Aller en bas
https://theorangecounty.forumactif.org
Contenu sponsorisé


(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty
MessageSujet: Re: (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"   (Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(Jessica Alba) Aná ❖ "If you can dream it... Do it!"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Veteran [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orange Lush Life :: WHERE EVERYTHING STARTS :: show me who you really are :: You're adopted-